Des couleurs de l'Inde, Sophie tisse sa vie

Couleurs, épices, vaches et chiens errants, saris et temples... vous l'aurez peut être deviné, c'est de l'Inde dont je viens vous parler ! Sophie, au pair à Chennai pour 4 mois, s'envole, vole, virevolte, photographie et vous raconte tout, ou presque...

06 septembre 2009

Les réponses que vous attendiez...

4 mois après mon retour, l'Inde est toujours bien présente dans ma vie ; ne serait-ce que par le nombre d'indiens que j'ai croisés à New York ou tout simplement Sandy, ma remplaçante avec qui je papote beaucoup et qui a un blog, ici : http://aufildelinde.skyrock.com .

C'est souvent que je m'amuse à aller lire les questions et mots clés qui vous amènent sur ce blog.

Aujourd'hui, je vais vous donner quelques petites réponses aux questions "fréquentes".

* Comment draper/mettre un saree ? A grand renfort de pliage et d'épingles et surtout, d'un jupon en coton !! Ca vous aide hein ?

Voici deux liens, l'un en anglais, l'autre en français, pour apprendre à porter un sari en image :
http://www.utsavsarees.com/saree/wearsari.htm
http://www.indereunion.net/utile/sari/1.htm
Bonne chance !

* Les "couleurs" des Indes, que ce soit pour de la décoration ou autres... Mais mes chers internautes, toutes les couleurs sont de rigueurs en Inde ! Mis à part le blanc, réservé au deuil et veuvage. Du rouge, du jaune, du orange, du rose, du bleu, du doré... Du moment que c'est flashy, tout va bien :)

* les cadavres brûlés en Inde. J'en ai déjà parlé mais la coutume, en Inde, et de brûler le corps des personnes après leur mort (incinération quoi...). Il y a donc beaucoup de centres d'incinération éparpillés dans le pays. Le corps est drapé, un cortège joyeux le transporte dans les rues en déversant des fleurs. Si le village est à proximité du Gange, le corps y sera baigné avant d'être installé sur le bucher. La mort est un passage heureux pour les indiens puisque signe d'une réincarnation dans une meilleure caste. Pas de noir à cette occasion donc !

Message personnel à la personne ayant tapé "cheveux indienne à tisser pas trop cher" : Les indiennes aiment beaucoup trop leur cheveux pour les vendre ! De plus, c'est la meilleure offrande que l'on peut faire au temple ! Pourquoi cherchez-vous cela ? Des rajouts se vendent en boutique pour le même effet !

* Les différents puits en Inde : je suis désolée, mais mis à part les puits à degrés (qui valent vraiment la peine d'être visité, dans le Gujarat), je n'en connais aucun... Bien entendu, il y a bien les puits sur la plage de Chennai ou encore les pompes que l'on trouve dans les villages mais je doute que ce soit cela que vous recherchiez :).

Voilà ! A bientôt, peut être pour de nouvelles réponses :) Pour le moment, je m'envole mercredi direction le Japon pour 3 mois. Souhaitez moi bonne chance !

Posté par socla26 à 22:27 - Commentaires [4] - Permalien [#]

22 juin 2009

La fin...

... n'est que le début d'une nouvelle aventure.

J'ai longtemps laissé traîner la "fermeture" de ce blog. Il me semble avoir terminé tous mes articles. Je suis maintenant en France depuis presque deux mois, à la veille de mon départ pour les Etats-Unis, un parfait moment pour clore ce blog, sortir son mouchoir et regarder toutes les photos le coeur gros.

Merci à tous d'avoir suivi ce blog, et je sais que vous avez été nombreux. Je pense que d'autres personnes le liront même après sa fermeture, du moins je le souhaite. Si vous souhaitez me contacter, poser une question, demander un avis, vous pouvez toujours utiliser "contacter l'auteur" comme vous avez été nombreux à le faire.

Dans tous les cas, à tout bientôt pour les nouvelles aventures de sweety... par ici : http://sweetyinamerica.canalblog.com et ici : http://sweetylifeinapix.canalblog.com .

A bientôt...

Sophie

Posté par socla26 à 20:39 - pensées non indiennes de Sophie - Commentaires [6] - Permalien [#]

Vidya’s wedding

Mammalapuram___mariage_043Il est avant tout important de savoir, que contrairement aux mariages français, un mariage indien a lieu Mammalapuram___mariage_003n’importe quel jour de la semaine, sans préférence. Le tout est que ce soit un ‘very hospicious day’. A savoir, un jour placé sous la bonne étoile.

Le mariage de Vidya était un mariage spécial, puisque c’était au départ un mariage d’amour, chose très rare en Inde. Depuis Mammalapuram___mariage_0464 ans, Vidya et son futur mari souhaitaient se marier, mais cela leur était refusé, pour une histoire de différence de caste. Finalement, après avoir attendu 4 ans, les jeunes gens ont obtenue l’autorisation de leurs parents respectifs, transformant le mariage d’amour en mariage Mammalapuram___mariage_053arrangé.

Un mariage du Sud de l’Inde dure environ 3 ou 4 jours, durant lesquels il faut assister à plusieurs cérémonies, la plupart Mammalapuram___mariage_056doublées puisqu’elles ont lieu dans le village natif de la future mariée, et dans celui du futur marié.
J’ai assisté à deux de ces cérémonies, la première étant la cérémonie au temple, cérémonie religieuse donc pendant laquelle les futurs époux sont prononcés sont maris et femme, puis le don des cadeaux et les photos.
Mammalapuram___mariage_057

Je vais dormir dans la famille de Satya à Pondicherry la veille au soir, car la cérémonie commence à 9h et que nous avons pas mal de route pour se rendre jusqu’au temple (lever 3h30). C’est la première fois que je dors dans une famille indienne, je ne suis pas très à l’aise. Ils ont Mammalapuram___mariage_071une maison de taille moyenne, payée par le gouvernement. Ils sont donc très chanceux !
Je me sens très mal à l’aise lorsque les femmes me cèdent leur lit (une planche de boisMammalapuram___mariage_076 avec un drap) pour dormir à même le sol. Mais elles insistent et je me couche donc.


Au petit matin, la voisine qui a à peu près mon âge, vient Mammalapuram___mariage_100m’aider à enfiler mon sari. C’est toute une technique de pliage à grand renfort d’épingles (les tricheuses !). Sous mes 7 ou 9 m de soie, j’ai très chaud !

Nous finissons par arriver dans une grande pièce louée pour l’occasion, dans laquelle Mammalapuram___mariage_106nous nous asseyons en tailleur et… prenons le petit déjeuner. Manger avec les doigts, assise par terre alors que l’on a un Mammalapuram___mariage_116sari, c’est de la gymnastique… Au final, je grignote un peu puis finis par quitter la table (jamais la première !).

Vidya se prépare dans une cabine montée à cet usage dans la pièce. Elle porte un sari de soie, beaucoup de bijoux et un faux chignon, cousu sur ses cheveux.
Les oncles procèdent à un faux échange de bananes, noix de coco et autres, afin de montrer Mammalapuram___mariage_130qu’ils approuvent le mariage. (Faux échange car tout se retrouve finalement dans le sachet d’où c’en est sorti).


Mammalapuram___mariage_138Nous partons tous pour le temple. Ce jour là, 140 mariages auront lieu dans ce temple ! Autant vous dire que c’est du travail à la chaîne… Dès qu’un prêtre est libre, un couple s’installe.

La cérémonie commence. On commence par s’échanger les tenues officielles de mariage. La Mammalapuram___mariage_146famille du marié offre le sari de la mariée, et la famille de la mariée, offre le longhi du marié. Au final, la marié va donc enfiler son sari quadrillé en coton dans un coin, et le marié fait de même dans un autre coin. Ils reviennent tout deux fin prêt. Le marié lave les pieds de ses parents qui le bénissent, et la mariée fait de même. Il y a encore quelques échange de noix de coco et de bananes. Le bas du sari de la mariée et le bas du longhi du marié sont noués ensemble.

Mammalapuram___mariage_156Finalement, le marié noue la cordelette jaune autour du cou de la mariée pendant que les invités leur jettent du riz. Puis le marié passe les anneaux aux deuxièmes orteils de chaque pied.

Après cela, les mariés reçoivent des enveloppes et la mariée se voie nouer des Mammalapuram___mariage_171médaillons autour du front. Ces médaillons seront par la suite enfilés sur sa cordelette jaune. Plus elle a de médaillon, plus elle est bénie =).


Mammalapuram___mariage_174Les mariés font trois fois le tour du prêtre suivis par la branche de manguier (encore une fois, signe de bon augure) et nous rentrons chez nous.
Presque, pas tout à fait. Avant cela, la branche de manguier est jetée dans la rivière.

Le lendemain soir, c’est la remise des cadeaux. Les mariés ont loué Mammalapuram___mariage_176une salle dans laquelle sont alignées des chaises. Sur la « scène », les mariés restent debout quelques heures, récoltant cadeaux et prenant des photos avec chaque invité. A l’étage, un buffet est servi, tous les invités s’y rendent après avoir donné leur cadeau. Ils repartiront ensuite avec une noix de coco et une beetle leef en remerciement de leur présence.


Posté par socla26 à 20:33 - de découvertes en découvertes - Commentaires [3] - Permalien [#]

27 mai 2009

Mahabalipuram ou Mamallapuram

Mammalapuram___mariage_004Je n’ai pas grand chose à dire finalement. J’y suis enfin allée rompant ainsi le mauvais sort (souvenez-vous, Mammalapuram___mariage_001chaque fois que je devais y aller, il y avait un contre-temps) ! Bref, je suis partie tôt le matin avec Caroline et sa petite belle-sœur Ondine afin d’éviter les grosses chaleurs (mais il faisait déjà très chaud). Caroline avait appelé le guide qu’elle avait pris la semaine précédente lors d’une visite avec ses parents. De cette manière, nous n’avons pas eu à en attendre un et avons pu commencer dès notre arrivée.

Mammalapuram___mariage_010Notre première visite fut les 5 rathas : en 600 après J-C, les pallavas ont construit à Mammalapuram___mariage_016Mammalapuram les principaux monuments que nous trouvons aujourd’hui, dont les 5 rathas. Les 5 rathas sont 5 monuments, 5 temples si on peut dire, construit dans un seul et même bloc de pierre ! ! Habituellement taillés du bas vers le haut, ceux-ci ont été commencé par le haut. Bref, un travail extraordinaire mais qui n’a pu être fini car les pallavas furent chassés par les musulmans avant cela.

Depuis que les temples ne sont plus en service, on y a coupé la cime qui signifie en fait que les temples sont sacrés, utilisés etc.

Nous avons ensuite vu différeMammalapuram___mariage_025ntes sculptures et la descente du Gange, encore un travail de la pierre Mammalapuram___mariage_021extraordinaire.
Notre guide nous a expliqué les significations des sculptures en détail, mais j’avoue que sur ce point-là, ma mémoire fait défaut, bien que sur le moment, j’étais littéralement envoûtée par ses paroles (comment ça j’y vais un peu fort ?).


Finalement, ce qui a surtout retenu mon attention ce jour-là, fut une histoire de fouilles archéologiques…
Le temple du bord de mer que nous avons visité, toujours en très bon état malgré l’érosion de la mer, abritait Mammalapuram___mariage_029sur son terrain des trésors d’histoire…


Mammalapuram___mariage_033Il y a 10 ans de cela, lors de fouilles, ont été découvertes des sculptures et fondations à environ 3 mètres de profondeur. A quelques mètres de cette fosse emplie de découvertes, le tsunami de 2004 déterre les vestiges de ce que l’on pense être un ancien temple, exactement à la même profondeur.
Le mystère est : pourquoi les archéologues n’ont-ils pas fouillé deux mètres plus loin afin de vérifier si d’autres vestiges n’étaient pas enterrés ? ?


L’après-tsunami (rappelez-vous que durant quelques jours suivant l’énorme vague, la mer se retire de Mammalapuram___mariage_035quelques km) a permis de découvrir quelques vestiges enfouis sous la mer. Ceux-ci sont toujours sous les eaux, faute de budget nécessaire. (de là s’est suivie une histoire rocambolesque du guide parlant d’un tunnel vitré qui passerait sous la mer pour permettre aux touristes d’admirer ces vestiges.).

Nous rentrons rapidement à Chennai, suant à grosses gouttes sous un soleil de plomb, vite vite ! la clim !

Si vous souhaitez en apprendre davantage : http://fr.wikipedia.org/wiki/Mahabalipuram

Les photos du mariage de Vidya sont en ligne !

Posté par socla26 à 22:22 - de découvertes en découvertes - Commentaires [5] - Permalien [#]

25 mai 2009

Un dernier jour à Ahmedabad

Inde_232Le lundi, je m’accorde une grasse matinée, en effet, je ne dois me lever qu’à 7h xD ! Je souhaite faire la visiteInde_231 guidée d’une partie de la ville et me rends donc au Swaminarayan temple pour 8h. Nous ne sommes qu’une petite poignéede visiteurs. La guide adopte donc un rythme plutôt cool, et nous explique l’histoire d’Ahmedabad dans les grandes lignes. Le Swaminarayan temple dans lequel le rdv a lieu est le premier temple Swaminarayan du monde. L’architecture est moderne et le temple très coloré.

Nous passons des pols hindous, aux pols jaïns puis musulmans. Inde_233L’architecture est à chaque fois dInde_234ifférente. J’en apprends énormément sur la religion jaïn : il Inde_283ne faut pas rentrer dans le temple avec de la nourriture, c’est impur, il faut porter un foulard devant la bouche lorsque l’on se rend devant les dieux afin de ne pas transmettre de microbes… leur régime alimentaire est très restrictif. Les nonnes et moines jaïns sont vêtus de blanc et n’utilisent aucun moyen de transport sinon leurs pieds (nus, toujours). De plus ils sont tenus de s’arracher les cheveux tous les 6 mois environ. Oui oui, vous avez bien lu, se les arracher, épiler ou ce que Inde_235vous voulez, mais pas couper ni raser !

Inde_300Bref, nous finissons par visiter une grande mosquée normalement fermée à toutes Inde_236personnes non musulmanes pour cause d’attentat et dégradations il me semble. La guide me montre un peu les autres monuments que je peux visiter puis nous nous séparons.


Inde_248Je me rends dans différentes mosquées, différents monuments, vais visiter un second puits à degrés, une fabrique de papier, l’ashram de Gandhi, bref, je visite encore et encore puis retourne manger au ZK restaurant, fais mes bagages, demande à l’hotel de m’appeler un rickshaw pour le lendemain 4h15 (pas une minute plus tôt, et qu’il m’attende !).
Il est à l’heure et je retourne donc à Chennai sans encombre.


Je vous laisse découvrir la totalité des photos dans l'album Gujarat car je n'ai pas la place de toutes les mettre ici.

Posté par socla26 à 16:24 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Patan et Modhera

Inde_195puits à degrés
Je mets mon réveil à 4h du matin, j’attendais mon rickshaw pour 4h15. Mais voilà qu’à 3h55, on
Inde_198frappe à ma porte assez vigoureusement… j’enfile un pull et vais ouvrir, c’est mon rickshaw qui est trop en avance… Je lui demande de me laisser 10 minutes pour me préparer.. Mais voilà, lorsque je ressors exactement 10 minutes plus tard, plus de rickshaw ! Aaaaaaah ! Il faut savoir que mon hôtel était dans une petite cour, à l’angle entre deux ruelles de mécaniciens, très sombres et sales…
Inde_201

Inde_190Piscine de la maharani

Voilà comment, à 4h du matin, motivée comme tout, je me retrouvais en train de marcher dans la rue en compagnie de rats ! C’est une infection, des rats de partout couinant à vous en déchirerInde_200 les tympans. Quelques personnes dans la rue, « hello, hello » . Euuuh oui oui, aurevoir ! Je finis par apercevoir un rickshaw, je l’arrête et en 10 minutes, me voilà à la bus station. Un petit vendeur de journaux me montre lInde_202e bus que je dois prendre, et j’y monte dedans. C’est parti pour quelques heures de bus pour atteindre Patan vers 9h du matin.

Raja

LesInde_203 rickshaws y sont tout déglingués, mais vraiment pas chers. J’en prends un pour me rendre au puits à degrés. Les puits à degrés sont finalement de magnifiques et immenses puits composés de plusieurs volées de marches afin d’atteindre facilement et agréablement le niveau de l’eau. les structures sont magnifiquement décorées et scInde_204ulptées.Inde_205

 

Là, dans le parc, je rencontre deux hommes (dont je n’ai jamais vraiment su le nom je suis désolée…) très très sympathiques, qui me font visiter le puits, avant de m’amener à 200 mètres de là voir la piscine de la maharani et des anciennes colonnades. Nous admirons de jolies perruches. Enfin, ils m’emmènent voir un temple. Le temple en lui-même n’a rien d’extraordinaire, en revanche, vit là Inde_207un prêtre, maîtreInde_206 de yoga et… l’homme qui parlait au paon… Oui, cet homme est très connu dans l’Inde entière car il y a un paon là bas qui vient quand il  l’appelle… « bâteau » me direz-vous, il l’a apprivoisé… C’est ce que je pense également, mais je les ai choqués lorsque j’ai osé
dire ça a
Inde_209lors je me suis tue et me suis contentée d’admirer Raja et d’assister à une démonstration de yoga .

écorces de grenade donnant la couleur jaune

Après cela, je leur dis que je rêve de visiter une fabrique de sarees patolas. Ils connaissent le propriétaire de celle qui est la plus cotée et m’y emmènent. Inde_208J’en ai énormément appris sur cette technique. Alors le saree patola est le saree le plus cher car le plus difficile à réInde_214aliser.

cochenilles donnant la couleur rouge

Le saree patola est un sari en soie dont les designs sont réalisés avant le tissage. C’est à dire que l’on prend les fils un par un, et que par la techniquInde_213e des nœuds, on teint les fils de différentes couleurs Inde_211(naturelles) de façon à réaliser un dessin (généralement des éléphants). Les fils sont ainsi disposés sur le métier à tisser et le tissage peut commencer. Cela prend entre 1 à 10 ans pour créer un saree (7 à 9 mètres) patola ! !

Inde_212fabrication du saree patola

Inde_210technique des noeuds et de la teinture

Je vais ensuite prendre un petit déjeuner au bureau de l’un des deux gars et je leur parle de mInde_220on idée d’aller à Modhera, voir le Modhera Sun Temple. J’ai déjà vérifié les horaires de bus. Les garçons proposent de m’y accompagner… en voiture ! Adorables !

J’accepte, et nous passons un très bon moment. Le Modhera Sun Temple est également une beauté arInde_215chitecturale ! Toujours en très bon état, le Temple reçoit les deux premiers rayons du Soleil de la Terre deux jours par an, lors de l’équinoxe.

 

Inde_219Modhera Sun Temple

Il est finalement temps pour moi de retourner à Ahmedabad. Je prends le bus de retour, puis rentre à l’hôtel et vais finalement manger dans un grand restau bien sympathique, mais où les souris dansent sous les tables.

Pierre Indigo

Posté par socla26 à 13:58 - de découvertes en découvertes - Commentaires [1] - Permalien [#]

24 mai 2009

Gujarat

Me voilà maintenant en France (peut être que je l’apprends à certain d’entre vous, dans ce cas là, je vous rassure, je vais très bien ). Je viens de terminer mes partiels du second semestre pour lesquels je m’étais déplacée à Clermont, et, maintenant que je suis dans le train de retour, encore un fois, je m’étonne à regarder quelques photos… De mon séjour en Inde bien sûr. « Séjour »… c'est étrange, ce mot sonne comme le glas. Ca y est, c’est fini et tu t’en rends compte ma grande. Beaucoup se sont montrés intéressés par ton voyage (et ça n’est pas terminé) à Clermont, et le fait d’en parler, finalement, te retient un peu plus longtemps là-bas. Mais voilà, toutes les bonnes choses ont une fin. Je suis bien contente d’être rentrée également, parce que j’ai des projets, et que, bien entendu, ce sont ces nombreux projets qui me permettent de tourner la page.

Mais voilà chers lecteurs, j’ai une dette envers vous… En effet, ne vous dois-je pas la fin de mes aventures (plus palpitantes les unes que les autres) ? Et notamment… un certain récit d’un certain week-end à rallonge au Gujarat ? Eh bien oui !

Je m’excuse par avance des omissions que je peux faire, il est vrai que cela fait du coup bien longtemps que cela s’est passé. Etait-ce en mars ? En avril ? Ah ! Voilà que la mémoire me revient ! C’était le dernier week-end de mars. Ce week-end là, je l’attendais depuis longtemps. En effet, j’avais énormément envie de visiter le musée du tissus et d’aller voir la fabrication des sarees patolas à Patan (en Inde, et non au Népal).

Je le redoutais un peu également, car, encore une fois, Ahmedabad n’a pas la réputation d’être une ville très sûre. Et, comme vous le savez tous, c’est à la suite de ce week-end là que j’ai eu mon petit coup de blues, vous verrez en effet que le rythme que j’ai adopté était assez soutenu…

Je suis partie le samedi matin tôt afin d’arriver à Ahmedabad aux alentours de 10h. Le voyage en avion s’est bien passé et j’ai expérimenté une nouvelle technique de vol typique des indiens : le vol avec arrêts, un peu comme un bus ou un train finalement. L’avion s’arrêtait donc à Bombay (où j’ai pu apercevoir des enfants/ados jouer au cricket à côté des pistes d’atterrissage), où certains passagers descendaient et d’autre montaient. Pour ma part, je restait à ma place, attendant le redécollage.

Une fois arrivée à l’aéroport, je décide de me rendre directement au Calico Museum. En effet, il se situe au Nord de la ville et, de plus, les horaires des visites guidées sont assez complexes (uniquement le matin, car les après-midis, les visites ne concernent que la collection religieuse il me semble). Je prends donc un pre-paid taxi et arrive au musée. Je dois laisser tous mes effets au gardien, et suis uniquement autorisée à prendre passeport et porte-feuille. En effet, les photos étant strictement interdites, pas d’appareil… ni de portables ! eh oui . Notre guide est très sympathique et la visite est passionnante. Je suis juste un peu déçue de n’avoir pu flâner dans les collections en fin de visite… En effet, la visite est extrêmement surveillée (il y a une dizaine de femmes et d’hommes ouvrant et fermant la marche, répétant à tout va « don’t touch ! ») et il n’y a donc pas possibilité de retourner sur ses pas. La boutique du musée étant fermée pour rénovation, je me renseigne auprès de la guide afin de savoir où acheter des livres sur les tissus indiens.


Au musée je rencontre une fille canadienne, d’origine indienne, en stage pour 7 mois, Jihan. Nous allons manger un bout ensemble en discutant de l’Inde etc…
Je vais dans un hôtel pas cher, chambre spacieuse mais encore une fois, salle de bain très très crade, et les draps… bref.
Je vais ensuite au marché, je rencontre un monsieur qui m’accompagne gentiment dans mes achats de textile (oui, Ahmedabad est très réputée pour ses tissus qui sont de très bonne qualité et vraiment peu chers) puis nous nous quittons sympathiquement.
Je vais ensuite manger un bout dans un super restau (le Z quelque chose), puis rentre me coucher tôt car le lendemain je me lève tôt… Je m’en vais à 5h du matin pour Patan.


Suite au prochain épisode. Je sais, c'est horrible, je n'ai pas de photos de ce premier jour... interdiction au musée, puis après, pas grand chose à prendre. Donc ce sera au prochain épisode :)


Posté par socla26 à 13:58 - de découvertes en découvertes - Commentaires [4] - Permalien [#]

28 avril 2009

Pour toi gens !

Gens, je suis désolée ! Nan vraiment ! Toutes ces journées passées sans vous donner de mes nouvelles... c'est impardonnable ! OUI mais... ce sont les vacances !

Donc, les prochains articles que je devrais écrire :
- la visite de Mamallapuram
- comment je vais assister à un mariage indien jeudi matin
- pourquoi je ne suis pas allée à Calcutta
- L'essayage de mon premier sari en soie (pour le mariage)
- et toujours le récit du Gujarat...

En attendant, parce que je vous aime bien, voici la nouvelle devinette, attention, ça n'est pas facile, c'est un fruit, et c'est dégoûtant !

La réponse est : egg fruit ! Un fruit oeuf... Pourquoi ? Parce que ça a le goût du jaune d'oeuf et sa consistance. C'est vraiment dégoutant !

Inde_397

Posté par socla26 à 16:23 - de découvertes en découvertes - Commentaires [12] - Permalien [#]

19 avril 2009

Etre une fille et vivre en Inde dans une famille d'expats.

inde_666La fin approche les loulous. Bientôt, je vais quitter l'Inde. En ce moment, nous sommes à la recherche de la personne qui me remplacera auprès d'Alexis et Ariane.

Un parfait cadre pour faire le point sur cette aventure, ce que je vis, que ce soit au Inde_317quotidien dans la famille ou par moi-même lors de mes voyages. Car ils ne faut pas confondre les deux ! Ce que je vis ici, je me le crée ! Je veux dire par là, qu'une autre personne à ma place ne vivrait pas les choses comme je le ressens. C'est un choix que j'ai fait que de vouloir passer certains de mes week-ends à découvrir l'Inde, seule.


Alors ce message a pour but de rassurer, de mettre en garde, et de nuancer.

Combien de
Inde_419 jeunes filles se promèneraient seules dans les quartiers pauvres de Paris à 4h du matin ? Peu. Aucune à ma connaissance. Par pure nécessité, je l'ai fait, en Inde, dans un quartier hors du centre ville et je suis toujours là derrière mon écran pour témoigner.

Je vais vous dire sincèrement ce que je pense de l'Inde après y avoir vécu 3 mois.

L'Inde n'est pas un pays dangereux en soi ! Au contraire. Je pense sincèrement que je préfère voyager seule ici qu'en France -
j'ai plus de motivation surtout je pense.

Il y a quelques règles à respecter. En tant que jeune fille blanche, voyageant seule, Inde_441vous êtes l'attraction du moment. Tous les regards sont fixés vers le même point : VOUS ! Pourquoi ? Parce que les indiens n'ont malheureusement pas la Inde_444possibilité de voyager aussi facilement que nous, européens, dans les pays éloignés. L'image qu'ils ont de nous est donc celle des films américains... souvent des filles faciles et ils voient en nous la possibilité d'avoir des premières expériences avant le mariage. OU... une bourge de qui l'on peut facilement obtenir de l'argent.
Il faut se dire que se promener les épaules et les jambes nus ainsi qu'avec un décolleté en Inde, c'est comme se promener en sous-vêtements en France. Alors sortez couvertes mesdames ! N'adoptez pas non plus la burkha... ça n'est pas utile. Mais un pantacourt plutôt qu'un short et un tee-shirt plutôt qu'un débardeur c'est déjà beaucoup.
En adoptant une attitude neutre, ne pas sourire aux hommes aux premiers abords (c'est considéré comme une avance) et adoptant ces quelques codes vestimentaires, vous n'aurez pas de soucis.


De plus, les indiens sont quand même des hommes qui ont un code moral assez irréprochable ! C'est le seul pays dans lequel un simple "stop! je ne suis pas une Inde_481prostituée!" coupe net toutes conversations un peu trop aventureuses avec la gent masculine. Les indiens que j'ai rencontrés sont comme ça, ils ne peuvent s'empêcher de tInde_450ester, pour tout ! Ca marche, tant mieux, ça ne marche pas... eh bien au moins ils auront essayé. Pas bête...

Quand même... je suis une jeune fille qui lors des baroudages à travers le pays est seule, ne dort pas dans des hôtels de luxe, et ne reste pas cloîtrée dans ces-dits hôtels. Je ne suis pas partie dans des villes telles que Goa ou Mumbai où j'aurais pu vivre à l'européenne, mais dans le Gujarat, le Rajasthan,
Varanasi etc. Je ne suis pas masochiste, je vous l'assure ! La première fois, à Hyderabad, j'ai eu peur bien sûr, c'était mon premier voyage en solitaire, eInde_513t je ne savais pas ce qui m'attendait, mais si à la suite de ce trip je m'étais rendu compte que voyager seule était si dangereux, alors j'aurais arrêté !

Je ne suis pas une fille courageuse, je suis juste têtue :p. Je voulais profiter de l'occasion d'être en Inde pour visiter, et je l'ai fait.

Passons maintenant à la vie dans la famille. C'est complétement l'opposé de ce que je vis lorsque je
pars. Les conditions des expatriés sont excellentes, il faut le reconnaître ! Chauffeur à disposition, chambre immense avec clim (très important), vue sur la piscine avec palmiers... on se croirait au paradis. Et vous voyez, j'ai même une connexion Internet :).
J'ai la chance d'avoir pu rencontrer des femmes expatriées avec qui je peux discuter des petits soucis de
Inde_535 l'expatriation et d'avoir toujours Jacques et Valérie avec qui je peux discuter des soucis que je rencontre avec l'Inde, de mes impressions, de l'école, de mes futurs projets etc... et c'est très apprécié !! Tout en ayant mon indépendance, ce qui, lorsqu'on a 19 ans, est important vous en conviendrez.

C'est pour cela, que je souhaitais venir dans une famille expatriée plut
Inde_534ôt que dans une famille indienne : faire partie de la famille, découvrir le pays et sa culture, mais à ma propre vitesse, ne pas être submergée de suite dans des coutumes et une culture à l'opposé de la mienne, conditions dans lesquelles je me serais certainement noyée ! La maison, c'est un peu le havre de paix. L'endroit où il fait bon rentrer et prendre une bonne douche après quelques jours à parcourir les grands chemins.

Les deux côtés de l'Inde, la France et l'Inde... les avantages, les inconvénients, les différences du Nord au Sud de l'Est à l'Ouest, les très nombreuses rencontres que j'ai pu faire, les paysages et lieux que j'ai pu découvrir... Tout ce que je n'oublierai jamais.


Alors vous voyez, je ne suis pas si malheureuse que ça :D. Je dirais même plus ! Une seule et unique baisse de morale en 4 mois, qui dit mieux ?!

Posté par socla26 à 19:03 - infos supplémentaires/additional informations - Commentaires [14] - Permalien [#]

30 millions d'amis en Inde

Episode 2 : les caméléons

Mercredi dernier, alors que je me rendais à l'école pour les activités de l'après-midi, quelle n'est pas notre surprise de voir un caméléon nous barrer la route !


Je suis très déçue car c'est forcément le seul jour où, en avance (oui oui... en avance...), je n'ai pas pris mon appareil photo avec moi !


Ce caméléon était vraiment magnifique, et c'était surtout le premier spécimen que je croisais (si l'on omet le cameleoncaméléon de l'un des employé d'un camping en Espagne, gros, vieux et moche -je parle du caméléon!-). Donc on peut dire, le premier spécimen en pleine nature !

Il ressemblait un peu à celui-ci


Il était de couleur vert et jaune très flashy, et n'était pas bien vieux ! C'était un enfant d'après Shanthakumar.
C'était vraiment très étonnant de le voir se déplacer, les caméléons ont des gestes très... doux, et vraiment très lents, comme s'ils avaient peur de heurter le sol !
Ses pattes sont également très peu communes ! cela ressemble à des pinces, comme une moufle (doigts opposables), mais celui-ci n'avait pas de griffes (du moins pas visibles).


Voilà tout ce que j'ai pu découvrir de nouveau sur cet animal. Le reste, grande langue dépliable, yeux mobiles, changement de couleur... je pensais que vous le savez autant que moi :).

Posté par socla26 à 18:05 - de découvertes en découvertes - Commentaires [1] - Permalien [#]